M. ISSA COULIBALY

Issa COULIBALY est Ingénieur géologue, titulaire d’un DEA obtenu à l’Institut des Sciences de la Terre à l’Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediène (USTHB) d’Alger.

Monsieur Coulibaly a plus de 20 ans d’expérience dans le domaine de la recherche et de l’exploration minière et a travaillé comme Ingénieur géologue au Programme pour le Développement des Ressources Minérales, service rattaché à la Direction Nationale de la Géologie et des Mines du Mali où il occupa le poste de Chef Cellule du Système d’Information Géographique de 1999 à 2004.

De 2004 à 2005 Monsieur Coulibaly à travailler comme Ingénieur géologue à la Société M-Consulting et Robex avant de rejoindre le Burkina Faso où il a servi comme Chef du Service de l’Industrie et des Mines à l’Autorité de Développement Intégré de La région du Liptako Gourma à Ouagadougou au Burkina Faso de 2005à 2007.

De 2007 à 2013, Monsieur Coulibaly a collaboré avec plusieurs compagnies privées dans le domaine de la recherche et de l’exploration minière au Mali et au Burkina Faso.

Au Mali, il a eu à travailler avec la Société Medoro Mali de 2007 à 2008. Il fut chef de Projet de la société Birim Goldfield Mali en 2008.

De de 2008 à 2010 Monsieur Coulibaly a travaillé sur les porphyr cooper de Gaoua et à également contribué au développement du Projet minier de Kiaka au Burkina Faso avec la société Volta ressources. Avec la Société Golden Rim Burkina, Monsieur Coulibaly a travaillé sur les Rojets de Yipéli et Sebba en 2010 avant de rejoindre la société Golden Rim Mali comme Chef de Projets de 2010 à 2012 sur les projets de Mali ouest et Sud.

De 2013 à 2014, Monsieur Coulibaly a travaillé comme Ingénieur Géologue à la société African Mining Exploration sur les concessions de Mali ouest.

Fort de cette expérience, Monsieur Coulibaly est retourné dans l’administration publique où il a gravi plusieurs échelons en occupant successivement le Poste du Chef du Service Exploration du Programme pour le Développement des Ressources Minérales (PDRM) service rattaché à la Direction Nationale de la Géologie et des Mines de 2014 à 2017 et Directeur de ce programme de 2017 au 26 Mars 2019.

Actuellement Monsieur Coulibaly est conseiller technique au sein du Ministère des Mines et du Pétrole du Mali.

RESUME DE LA COMMUNICATION

Le potentiel Minier et les Opportunités d’Investissements au Mali

 

Situé dans subsaharienne du continent, sur le carton ouest africain avec un climat semi-aride et une superficie de 1.241.308 km2, le Mali est un pays riche en ressources naturelles et se classe en termes de production aurifère au rang de troisième producteur Africain derrière l’Afrique du Sud et le Ghana.

 

Le Mali se situe à cheval sur le Craton Ouest Africain à l’Ouest et le Bouclier Touareg (ou Craton Est africain) à l’Est. Le craton Ouest Africain comprend un socle cristallin stabilisé entre 2.2 et 2.0 Ga (Birrimien) et une couverture sédimentaire du Précambrien au Carbonifère.

Le Mali géologique est un condensé de 60000 km2 de Birrimien, dont l’exploitation très ancienne a été éloquemment exprimée par le voyage, en 1324 à la Mecque, souverain mandingue, Kankou Moussa avec huit tonnes d’or.

 La vocation minière du pays est largement confirmée par le vaste inventaire géologique entrepris par les différentes républiques de 1960 à nos jours.

 En effet, le rôle prépondérant de l’Etat Malien et celui de ses partenaires au développement dans le domaine de la recherche, ont permis de mettre en évidence la grande diversité et l’extraordinaire richesse du sous-sol malien.

Cependant il est très réducteur de limiter l’industrie extractive du Mali au secteur Aurifère malgré une production en moyenne de 50 tonnes d’or par an.

En plus de l’or, dont l’impact n’est plus à démontrer, le Mali a un fort potentiel sous-exploité.

Les perspectives actuelles pour le développement d’une industrie minière basée sur l’exploitation de l’or sont très prometteuses.

Conformément aux orientations du programme gouvernemental, la politique minière s’articulera autour des principaux axes suivants, la diversification, la mobilisation des moyens matériels et financiers et leur utilisation à travers des structures adaptées, l’élaboration d’un cadre législatif, réglementaire et institutionnel adéquat, le développement d’infrastructures de base adéquates (énergie et voies de transport).

Concernant l’incitation à l’investissement le code miner datant e 2012 a été révisé et un nouveau code sera bien adopté et un cadre favorable pour faciliter la création d’entreprises performantes.

A cette potentialité minière, s’ajoute de nombreux bassins pétroliers qui offrent de perspectives intéressantes. Le potentiel pétrolier du Mali attire déjà beaucoup d’intérêt de la part des investisseurs. Ce potentiel pétrolier du Mali est répertorié depuis les années 1970 où des séismes sporadiques et des forages avaient permis de découvrir des traces de pétrole.

Les bassins sédimentaires du Mali ont été très peu explorés jusque-là et leur potentiel pétrolier est très mal connu. Des indices de gaz et de la matière organique ont été identifiés dans ces bassins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *