HISTORIQUE

ZOOM SUR LA SAMAO 2022

La 5è édition de la Semaine des Activités Minières d’Afrique de l’Ouest (SAMAO) du 7 au 9 avril 2022 à l’hôtel Silmandé à Ouagadougou.

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Le secteur minier occupe une place prépondérante dans l’économie du Burkina Faso. En effet, l’exploitation minière contribue à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration de la balance commerciale du pays avec l’or comme premier produit d’exportation depuis 2009.

A titre illustratif, d’une production de 5,6 tonnes d’or en 2008, le Burkina Faso a exporté 62,138 tonnes en 2020. La contribution du secteur minier au budget de l’Etat s’est fortement améliorée ces dernières années passant de 8,912 milliards en 2008 à 322 milliards en 2020.

Pour ce faire, il est inscrit un objectif stratégique dans l’axe 3 du Plan National de Développement Économique et Social (PNDES) intitulé : « développer un secteur industriel et artisanal compétitif, à forte valeur ajoutée et créateur d’emplois décents » dont l’effet attendu est l’accroissement de l’impact du secteur minier sur le reste de l’économie nationale.

L’atteinte de cet objectif passe nécessairement par une meilleure promotion du secteur à travers le monde afin d’attirer davantage les investissements.

Pour concrétiser cette volonté du gouvernement de promouvoir le secteur minier, il a été institué par arrêté n°2016-063/MEMC/SG du 05 avril 2016 portant institution et harmonisation des manifestations de promotion du secteur des mines et des carrières au Burkina Faso, la Semaine des Activités Minières d’Afrique de l’Ouest (SAMAO) avec comme objectifs :

–       de traduire la vision du Gouvernement en matière de promotion du secteur des mines et des carrières ;

–       d’offrir des opportunités d’affaires aux secteurs public et privé ;

–       d’attirer des investisseurs pour soutenir la croissance du secteur des mines et des carrières ;

–       de soutenir le développement durable du secteur des mines et des carrières.

Dans cette dynamique, le Conseil des Ministres en sa séance du 12 février 2020 a autorisé l’organisation de la 5ème édition de la SAMAO pour les 24 et 26 septembre 2020 avec comme thème principal : « Gouvernance du secteur minier africain : quel mécanisme pour une redistribution équitable des revenus ? ».

Toutefois, dans un communiqué en date du 10 août 2020, le Ministre chargé des mines a informé les acteurs nationaux et internationaux du report de la 5ème édition en raison de la pandémie de la COVID 19.

Aussi, dans un contexte de relance de l’économie burkinabè où le secteur minier constitue un important pour le décollage de notre économie et au regard des efforts fournis tant au plan national que mondial pour contenir cette pandémie de COVID 19, la tenue des événements tels que la SAMAO s’avère indispensable pour assurer une meilleure visibilité de notre secteur et attirer de potentiels investisseurs.

Les présents termes de référence ont été élaborés en vue de l’organisation pratique de la cinquième édition de la SAMAO 2022.

OBJECTIF GENERAL

L’objectif général est tenir la cinquième édition de la Semaine des Activités Minières d’Afrique de l’Ouest (SAMAO 2022) en vue de promouvoir le secteur des mines et des carrières.

OBJECTIFS SPECIFIQUES

Les objectifs spécifiques visés par l’organisation de la SAMAO 2022 sont les suivants :

  • organiser deux panels de haut niveau et cinq (05) sessions comprenant vingt (20) communications autour du thème : « Gouvernance du secteur minier africain : quel mécanisme pour une redistribution équitable des revenus miniers »;
  • organiser un symposium ministériel des ministres chargés des finances des pays de l’Afrique de l’Ouest sur la problématique de « la gestion des revenus miniers en Afrique de l’Ouest dans un contexte d’harmonisation des politiques publiques ouest-africaines »;
  • organiser un symposium ministériel des ministres chargés des mines des pays de l’Afrique sur « le défi de la valorisation des minerais en Afrique »;
  • ce des espaces d’exposition et favoriser des rencontres B2B à travers la mise à disposition de 150 stands et 10 aires d’exposition;
  • assurer une meilleure visibilité de la SAMAO en vue d’enregistrer au moins 2000 participants (professionnels et investisseurs) et leur assurer une meilleure prise en charge;

–       accompagner certains acteurs du secteur minier dans l’organisation des activités en marge de la SAMAO 2022 ;

RESULTATS ATTENDUS

deux panels de haut niveau et cinq (05) sessions comprenant vingt (20) communications sont tenus autour du thème : « Gouvernance du secteur minier africain : quel mécanisme pour une redistribution équitable des revenus miniers  »;

  • un symposium ministériel des ministres chargés des finances des pays de l’Afrique de l’Ouest sur la problématique de « la gestion des revenus miniers en Afrique de l’Ouest dans un contexte d’harmonisation des politiques publiques ouest-africaines » est tenu;
  • un symposium ministériel des ministres chargés des mines des pays de l’Afrique sur « le défi de la valorisation des minerais en Afrique » est tenu;
  • des espaces d’exposition et de rencontres B2B à travers la mise à disposition de 150 stands et 10 aires d’exposition sont mis en place;
  • la visibilité de la SAMAO est assurée à travers la participation d’au moins 2000 participants (professionnels et investisseurs);
  • des activités en marge de la SAMAO sont organisées certains acteurs du secteur minier.

DUREE ET DEROULEMENT DE L’ACTIVITE

La Semaine des Activités Minières d’Afrique de l’Ouest est prévue pour se tenir du 7 au 9 avril 2022.

En marge de cette période, il est prévu des activités parallèles relatives au secteur des mines et des carrières organisées par certains acteurs du secteur minier.

ORGANISATION DE L’EVENEMENT

Un Groupe travail restreint (GTR) présidé par le Directeur général de la promotion de l’économie énergétique et minière et composé des représentants des parties prenantes à la convention tripartite sera mis en place pour les activités préparatoires à l’organisation de la manifestation.

Les travaux du GTR vont déboucher sur la mise en place d’un Comité National d’Organisation (CNO) impliquant toutes les structures concernées et présidé par le Secrétaire Général du Ministère de l’énergie, des mines et des carrières.

Un bureau de Consultant sera recruté pour appuyer le CNO dans les activités de communication.

Au regard du contexte sanitaire, la SAMAO 2021 se tiendra en présentielle et en virtuelle. Certains communicateurs notamment des experts internationaux seront autorisés à intervenir par visio-conférence pendant certaines plages communicationnelles.

PARTICIPANTS ET PARTENAIRES

Il est attendu au moins deux mille (2000) participants venus d’horizons divers à la Semaine des Activités Minières d’Afrique de l’Ouest. Il est prévu également pour cette édition la mise à disposition de 150 stands et 10 aires d’exposition.

La SAMAO est ouverte aux partenaires tels que les structures étatiques, les organisations internationales et interafricaines, les sociétés minières et de carrières ou leurs sous-traitants, les organisations socio-professionnelles, la société civile, les organisations non gouvernementales intervenant dans le secteur minier ou encore certains pays amis intéressés et les médias.

Plusieurs types de partenariat sont envisageables. Il peut s’agir de sponsoring (platine, diamant, or, argent, bronze), et de partenariat avec des structures pour des activités spécifiques.

Les activités spécifiques ou parallèles des partenaires seront entièrement prises en charge par ces derniers.

THEMES ET SOUS-THEMES A DEVELOPPER

Plusieurs thématiques seront développées lors de la SAMAO 2021 autour du thème général : « Gouvernance du secteur minier africain : quel mécanisme pour une redistribution équitable des revenus ».

Les sous-thèmes s’articuleront autour des thématiques suivantes :

–       la transformation des produits miniers en Afrique ;

–       la stratégie d’appropriation de la vision minière africaine;

–       les stratégies de promotion de la fourniture des biens et services locaux ;

–       la capacité des pays africains à négocier des contrats miniers ;

–       la politique du contenu local dans les pays africains ;

–       l’intégration des mines aux autres secteurs de l’économie ;

–       le développement des stratégies en vue de la constitution des expertises africaines dans les industries extractives ;

–       les stratégies de valorisation du sous-secteur des carrières en vue d’une meilleure contribution aux économies nationales et la réduction du taux de chômage ;

–       Les potentialités minières et la diversification de la production minière.